Kroll  
  Ma corbeille
 
Actualité   Livres   TV   Audio
             
Moi Ik Me   Photos   Liens   Contact
 
   
Objets
 
Mercredi 17 Avril 2013
"On N Est Pas Rentré" un billet un eu long ... sur le vélo

ONPR 16 avril 13

C'est la grande semaine du vélo en Wallonie. Demain la « Flèche wallonne », dimanche « Liege -Bastogne-Liège ».
Cette année la saison cycliste a commencé bizarrement a cause de cet hiver interminable. Chaque année « Milan San-Remo » nous donne des petits airs de printemps, on a l impression que les coureurs foncent pour aller cueillir sur la Riviera les petites italiennes en robe a fleur, les mettre sur leur barre et les ramener dans le nord. Mais cette année à la mi-course on se croyait aux sports d'hiver , on les entendait se demander « on descend par la piste rouge, là, ou on prend la noire ? » et il sont finalement monté dans un autocar.
Bon là, ils sont chez nous et il fait beau. C'est d'ailleurs très belge le vélo. Indiscutablement. Le dieu du vélo c'est Eddy Merckx . Allez demander a un papou « vélo vélo ? » vous verrez il vous répondra « Eddy Merckx » enfin j ai jamais essayé .. j ai déjà essayé au Maroc « vélo vélo ? » et il m a dit : « 100 dirham » Et le dopage le plus connu, le fourrage du coureur, le carburant du cycliste c' est bien le fameux « pot belge » . Le vélo C'EST la belgique D'ailleurs regardez à quoi ça ressemble un vélo, à la Belgique fédérale : deux roues comme les deux régions, la Flandre devant et la Wallonie toujours derrière incapable de dépasser , et Bruxelles au-dessus avec prétention, la selle ! Enfin...moi, je m'assieds dessus. Notez ce sont surtout les flamands qui font du vélo en toute occasion. Le moindre dimanche pas trop pluvieux quand je viens a Bruxelles pour « Mise au point » je vois sans arrêt des pelotons bariolés roulant sur les pont d'autoroute Faudrait un jour que je m arrête pour aller voir si en fait ils ne font pas bêtement le pont dans un sens puis dans l' autre et ainsi de suite toute la journée.
En Flandre , à la campagne, la vieille dame va chercher ses oeufs à vélo et en ville, si un jeune n 'est pas sur son vélo ... c'est qu'on lui a volé. Le Wallon aime beaucoup plus le vélo ... à la télévision ! Attention il faut de l' entraînement : une Chimay dans chaque côte, une Orval dans chaque descente et des Rochefort sur le plat. Mais c 'est beau de voir défiler les paysages qu'on connait. « T'as vu Josiane c 'est la qu'on a mis la caravane l'an dernier » et de voir pédaler ces jeunots.
On dirait qu'ils ne font même pas d'effort . Le cyclisme, avant, ça avait l'air d'un truc de forçats. Vous savez comment est né « Liege-Bastogne-Liège » ? Ca vous a jamais étonné cette course dont l'arrivée est au même endroit que le départ ? En fait, initialement il était prévu de faire Liege-Arlon. Mais c est tellement dur, ça monte tellement que les coureurs étaient presqu'à pas d'homme avant Bastogne, et ils crevaient et ils refusaient de mettre pied a terre jusqu'à repartir en marche- arrière finalement et hop ils redescendaient tout en arrière jusque Liège. Pour finir on a changé l'appellation de la course et voila. La Flèche Wallonne aussi c'était beaucoup plus dur avant. Pourquoi ? Parce qu'arrivé au somment, après avoir gravi le mur de Huy , il fallait encore embrasser Anne-Marie Lizin. Et si l' italien Rebellin a gagné trois fois c'est parce qu'on lui faisait croire chaque année qu'elle avait pas été réélue ! Donc, je disais que de nos jours ils n ont plus l air de souffrir , je l' ai fait moi le mur de Huy, c' est si raide que par moment vous avez l' impression d être un autocollant sur un mur ! Je crois que c'est du aussi a leurs fringues, tout ces maillots bariolés aux couleurs flash, fluos, fuschias, vert pomme, rose, bleu ciel, jaune jonquille, blanc éclatant ... C'est le principe du torero : habillé en doré, moulant, avec des mules a pompons, des bas blancs et des dentelles et des froufrous vous avez du mal à penser qu'il a fait dans sa culotte ! Mais bon c' est aussi parce que les coureurs cyclistes sont toujours plus forts et leurs pharmaciens aussi, c'est un sport d équipe le vélo. Vous avez déjà vu ça : à peine le pied posé à terre le premier vous répond en trois langues qu'il a avait les bonnes jambes ( en somme, il a laissé les autres à la maison et aujourd'hui il a pris les bonnes) « j ai attaqué dans le virage avec un 38X19 et je vous jure que je n ai rien pris d'illicite » ( c' est marrant comme tous les coureurs sont un peu comme Cahuzac, ou Cahuzac comme Lance Armstrong d'ailleurs) Tandis que si on interviewe pas le dernier, qui est pourtant arrivé une demi heure plus tard et devrait être moins fatigué, c'est parce qu'il ne peut même plus répondre, et si c'est une étape de montagne il ne sait même plus son nom ni le sport qu'il pratique ... on le détache de son vélo et on le range dans une voiture pour le conduire au masseur qui va le déplier ou alors même, on voit rarement cette image : on attache le tout, vélo et coureur dessus sur le porte-vélo à l’arrière du break et on fonce à l'hôtel le taper dans un bain chaud avec de la Soupline pendant qu'il est encore en train de donner les noms de tous ses coéquipiers et le numéro de son compte en Suisse pour que la torture s'arrête. Ce sont des héros, je vous dis.
Notez il y a peut-être encore pire que le cyclisme, c'est le cyclocross !! Là, c'est bien simple : il n'y a plus que des Flamands qui font ça ! Excusez-moi, c'est vrai ! Et parfois un Letton ou un Kazakh mais eux, il paraît que se sont des droits communs, décision judiciaire, là-bas c'est une course de cyclocross ou le bagne à perpétuité. Non mais vous avez déjà vu ces types ? L'horreur à vélo c'est de rouler dans le sable ou dans des champs boueux et quand il gèle et de porter son vélo sur l'épaule quand ça ne passe plus avec les pédales qui vous tapent dans les côtes ...et bien ceux-là ils font ça toute une après midi. Je me demande comment la télé passe ça à des heures de grandes écoutes parce que si Amnesty International ou la Ligue des Droits de l'homme regardaient la télé, ça serait interdit depuis longtemps. Même à Guantanamo ou Abou Graïb, on a forcé personne à porter son vélo sur le dos en courant dans la gadoue. Il y a peut-être un Wallon capable de faire ça, un seul, c'est Adrien Joveneau ! Mais ce type je le connais, il n'est pas normal. D'ailleurs il promène sa secte, le « beau vélo de Ravel » tous le dimanches en été un peu partout. Tous ces illuminés le suivent comme des apôtres et lui il sourie tout le temps, il est tout le temps heureux d'être là : ça monte à crever, ça descend à faire peur, il pleut, il fait canicule, qu'importe, il sourit et il fait de la radio en même temps. Si vous ne me croyez pas allez-y, ses grands messes recommencent les 29 juin.
Et en attendant allez voir passer les coureurs. Cette année, en plus, les Belges sont faciles à reconnaître, ils promènent notre identité nationale compliquée dans le peloton, vous les reconnaîtrez facilement : Tom Boonen porte le maillot tricolore du champion de Belgique et Philippe Gilbert celui, arc-en-ciel, de champion du monde. Une fois j'étais allé à vélo applaudir les coureurs au bord de la route à Tilff, un peu avant l'arrivée à Liège, il y en a un qui m'a lancé son bidon, vide. J'ai mis de l'eau dedans et je suis rentré chez moi ... à 90 km/h. Salut.

  


Dimanche 14 Avril 2013
Le billet de "On n'est pas rentré" du 12 avril, une horreur ...

ONPR 13 avril 2013

Mon exposition jusqu'au 13 juin Espace Wallonie rue Marché aux Herbes 25 à Bruxelles s'intitule « Le Roi et son bouffon » Vous l'aurez compris : le roi c'est Albert 2 et le bouffon... c'est moi. J'assume. Et c 'est pas l'inverse . Alors, je me suis dit, l'autre soir pour m'endormir « et si j'étais le roi ? » Amusez-vous à ça, tiens : c'est facile de critiquer et si vous étiez le roi, vous feriez quoi ?

Moi si j 'étais Albert 2 ... heu ... j'essayerais de sauver le pays sans doute. J'essayerais que tout le monde s'entende bien. J'inviterai Bart De Wever et Elio Di Rupo à venir manger , tranquille, avec leurs femmes. Non , ça n'ira pas. Je les réunirais pour une soirée cool, un scrabble. Non, ça n'ira pas non plus. DeWever est « l'homme le plus intelligent du monde» et le K et W c est facile à placer en néerlandais. En tout cas, je ferais mes discours de Noël à la télé comme dans les dessins de Kroll en robe-de-chambre. Ca fait plus détendu. Et je causerais des nationalismes si ça me chante. Merde à la fin. Et je ne ferais pas relire tout ce que je compte dire avant. Je raconterais des blagues. Je ferais des discours de dix heures, comme Fidèle Castro, pour faire chier tout le monde, et rien qu'en français si j'ai envie. Ou en allemand, tiens, j'adore. Ah ouais, fini le protocole et tout ça. Je vire Vanyperseel et l'amiral Warnauts et je me fais conseiller par Nabila. Ca va rigoler. Non, sérieux. Allez, je ne sais pas, moi. Si j'étais le roi Albert...ben, j'aurais trompé Paola déjà, je passerais la majeure partie de mon temps sur la côte d'azur et je m'achèterais un yacht, voila.. et toc !... Ah bon ? Il a fait tout ça ? Ah !

Et si j'étais Paola, justement ? Ah, là c 'est sûr je serais déjà retournée en Italie. En 60 c'était mignon de jouer la petite italienne fraîche comme un Gancia avec des glaçons, accueillie dans les corons par une chanson d'amour de Salvatore Adamo ... mais 50 ans plus tard, toujours visiter des orphelinats sous la pluie sans rien piger de ce que baragouine l'échevin en patois flamand avant de bouffer une pèche au thon à la cantine et se taper le lendemain des cancéreux à Eupen ou des grands brûlés à Neder-over-hembeek, dans le nooooord, ... alors qu'en Italie j 'aurais Berlusconi à mes pieds , dans un palais vénitien, m'offrant des rivières de diamants pour que je lui accorde une danse et me baise un orteil, j'aurais choisi.

Et si j'étais Fabiola ? J'ai bien une idée. Au lieux de payer des honoraires de fou à Thierry Aschrift pour bidouiller une fondation compliquée qui va choquer tout le monde, je revends mes chapeaux à Elvis Pompillo contre une belle chapka de 2 m2 en fourrure de renard blanc et queue de raton-laveur avec des plumes de grues cendrées et je pars avec mon pognon en Mordovie comme Depardieu finir mes vieux jours à la vodka avec lui.

Si j'étais Astrid, là, j'hésite pas : je pose à poil dans PlayBoy. Ridicule la petite Kate Middelton photographiée floue au téléobjectif pour Closer avec ses miches à l'air au balcon d'un appart-hotel Moi, je la ferais façon Katsuni ,avec cuir et accessoires, autour d'une barre de strip-tease en inox ou d'un hardeur black. Bonjour le scandale. Et puis maintenant que mes je ne sais plus combien de mioches sont grands, je quitte le prince Lorentz qui a l'air du voiturier d'un hôtel autrichien et je pique Gad Elmaley à la petite Charlotte de Monaco.... il doit aimer les couguars le Gad !

Et si j'étais Delphine ? Ah, je serais moins gentille. Qu'elle ! Je serais alcoolique, je me droguerais et j'irai dormir avec un chien décharné dans la guérite de la sentinelle devant les grilles du palais de Laeken jusqu'au jour ou Albert me donnera une chambre et une tartine de Nutella et je m'amuserais alors tous les matins à demander à Paola dans les couloirs feutrés « mon papa est là ? »

Et si j'étais Laurent ? Houlala ... ils iraient se faire f... avec leur rodomontades. Marre de me taper des té deum de trois heures en punition parce que j'ai été au Congo sans prévenir Moooooonsieur le premier ministre ou parce que j'ai pris l'apéro avec un investisseur tchétchène en panneaux solaires ! Ras le bol ! Ah, ils veulent que je travaille. Hé bien ils vont voir ça. Je vais ouvrir une boîte échangiste à Paris qu'ils men diront des nouvelles. « Chez Laurent » et je vendrai des Ferrari à des joueurs de football avec des grosses commissions et je parie que j'arriverai à marier le père Guy Gilbert avec Barbara Gandolfi. Ah, ils vont la regretter l'économie de ma dotation !

Et si j'étais Philippe ? Ca c'est le plus dur. Si j'étais Philippe ? Je pourrais être roi ! Obliger Bart de Wever à s'essuyer les pieds, m'empiffrer devant la télé de chocolats Galler -fournisseur de la cour, visiter Pari Daisa tout seul quand m'en prend l'idée, venir faire jouer les frères Taloche rien que pour moi dans ma chambre .... mais à part ça ... Oh non. Au diable les cours de constitution avec Francis Delperée, et les rattrapages au CRISP, les cours d 'histoire de la laïcité avec Anne Morelli, les cours de diction avec Armand Delcampe, de football avec Robert Waseige , de cyclisme avec Eddy Merckx, de Brabançonne avec José Vandamme... Oh non, foert. Je prends encore un seul cours , un cours de karaté. Je vais casser la gueule à Frédéric Deborsu avec la violence de Matt Damon dans Jason Bourne puis je disparais, je plaque tout et je me casse refaire ma vie dans une chambre d'hôtes en Provence avec Gerald Wathelet.

Et donc finalement ... je leur trouve bien du courage, moi, à toute la famille royale. Franchement, je préfère être le fou que le roi !
Salut.

PK

  


Samedi 13 Avril 2013
Un cadeau de Cécile Bertrand...

ce petit roi qu'elle a sculpté pour moi ... publié dans La Libre ... et déposé dans mon expo. http://videos.lalibre.be/video/actu/kroll-mes-dessins-ne-sont-pas-la-pour-plaire-au-roi/?sig=15c588e05c3s

  


Actualités 7 à 9 sur un total de 10 (Avril 2013)
Page  1  2  3  4 


© Pierre Kroll | Flux RSS | Mentions légales | design by debie.com | CMS by belghost.eu