Kroll  
  Ma corbeille
 
Actualité   Livres   TV   Audio
             
Moi Ik Me   Photos   Liens   Contact
 
   
Objets
 
Dimanche 02 Février 2014
Mon billet dans l'émission "On N'Est Pas Rentré à Bastogne

l entendre http://www.rtbf.be/video/detail_on-n-est-pas-rentre-a-bastogne-part-4?id=1890809
ou le lire ONPR 31 janvier 2014

Comme Benoît Lutgen, je trouve que les jeunes c'est important.
Mais moi, ce n’est pas pour faire des voix puisque je ne me présente pas. Les jeunes doivent connaître l'histoire. Certes, à Bastogne ils connaissent la bataille des Ardennes mais j en ai entendu dire que c’était le char de Napoléon Bonaparte qui était sur la place !
Alors je me suis dit : je vais donner un petit cours aujourd'hui : l’ histoire du Cdh.
Malheur à moi : si on peut raconter Ecolo en un quart d'heure, le Cdh c’est autre chose. Les sociaux chrétiens, parce que c est comme ça qu'ils s’appelaient avant, je crois qu'ils sont déjà cités dans la guerre des Gaules de Jules César. Oui, Cdh se disait au début PSC, parti social chrétien. Et c’était vachement malin, ça donnait à penser qu'ils étaient sociaux mais avec 2000 ans d'avance sur les socialistes.
Et puis ça faisait peur « si tu ne votes pas PSC, c’ est un péché! ».
Bon, je vais sauter 1950 ans d’un coup sinon, on est encore la a minuit. En 1995 un type assez malin, Gérard Deprez se rend compte que le PSC est au pouvoir depuis 40 ans et qu’il commence à agacer comme le sparadrap du capitaine Haddock, vous voyez ?
Jean Gol, un type assez malin aussi mais qui était libéral, lui, disait « la seule stabilité dans les idées du PSC est d'avoir deux ministres à vie » et il avait surnommé le PSC « le fond de sauce » vous voyez ? Le liquide dans le fond de la casserole pour commencer n importe quelle recette.

Deprez qui présidait le fond de sauce se dit qu'il faut le rajeunir et propose une nana bien roulée, une espèce de cheftaine guide en plus maquillée : Joëlle Milquet. La vieille garde, évidemment, résista et le parti se choisit comme président Charles-Ferdinand Nothomb - y en a qui se souviennent de lui ? Un gars qui était déjà dans le cabinet du roi Léopold 2, je crois, et qui avait déjà l 'air vieux en 6eme primaire.
Le problème c’est que la vie avait changé autour. Jadis, le PSC allait chercher les vieux dans les seigneuries pour les conduire voter et le curé à confesse glissait des tracs dans les missels. Depuis que la messe a eu progressivement moins de succès que la grasse matinée, il fallait s’y prendre autrement. Faire croire que les socialistes c’est Staline et les libéraux Pinochet ou alors viser ceux qui si sont gentils qu’ils voudraient voter pour un peu tout le monde à la fois. Tout ça, ça s'appelle « le Centre ».

CFN il savait parler « centre », un langage particulier. Pour dire qu’il y a urgence pour l'économie wallonne par exemple il disait : « confions d'abord à une commission d'experts -à constituer- la mission de déterminer les conditions nécessaires à l'élaboration d'un plan de travail pour l'établissement d'un état des lieux préalable permettant de faire le diagnostic objectif et détaillé de la situation en Wallonie pour identifier des pistes de réflexion sur les actions à peut-être mener ».

Avec Joëlle Milquet, le disque est le même mais la pochette est différente. Très différente. Pour le militant, c’était comme passer de Charles Aznavour à Miley Cirus, du loden vert au string fluo, difficile.
La bataille fait rage. Fatigué, Deprez est même parti créer son parti, le MCC, qu'il a arrimé aux libéraux formant le PRL-FDF-MCC. Avec ça, les affiches électorales ressemblaient au poster chez les ophtalmos, vous voyez là ? Pour tester votre vue ?

Finalement, Milquet l’emporte en 1999 mais le PSC se prend une sérieuse baffe électorale et tendre l'autre joue, si c'est très chrétien, c'est pas très politique. Alors Milquet rebaptise son parti le Cdh, centre des démocrates humanistes.
Jésus n’est sans doute pas content mais, sur terre, bien joué : qui est contre l'humanisme ?? Peut-être Dieudonné mais on ne parlait pas encore de lui à l’époque. Vous savez que, jaloux, Daniel Ducarme qui présidait, lui, le truc imprononçable, le PRL-FDF-MCC, a proposé de le renommer « « Parti démocrate » tout court …oui, le PD je vous jure ! Il a du être distrait, c’est devenu le MR !

Le PSC s'appelle donc le Cdh et Joëlle est présidente. En 2004 le parti revient au pouvoir à la région comme l'enfant prodigue dans la parabole de l'évangile et en 2007 au fédéral mais ça, ça ne s'est pas fait sans mal ! C 'est l'épisode de «Madame Non ». C'est comme ça que les flamands surnommaient Joëlle Milquet parce que les négociations n’avançaient pas. Une fille bien élevée, c'est plutôt bien vu qu'elle sache dire non mais quand elle a dit oui pendant 40 ans à toutes les positions du kamasutra, ça surprend un peu. Je parle du Cdh pas d’elle !
Finalement, c'est Elio Di Rupo qui vient sauver Joëlle. Je sais pas pourquoi avec Di Rupo, les filles sont rassurées. Le Cdh est rentré avec lui dans un gouvernement dirigé par une sorte de Charles-Ferdinand Nothomb jeune et flamand, Yves Leterme. Un gars qui chantait la Marseillaise au Standard tous les 15 jours et démissionnait à Laeken tous les 3 mois. C'était drôle.

Et le CDH reste « scotché » au PS comme le dit Didier Reynders à chacune de ses crises d’allergie au rimmel … même depuis que c’est un jeune communiant pas fardé du tout, élevé au grand air et nourri au grain qui dirige le parti, Benoît Lutgen.

Les humanistes sont au pouvoir partout: à la région pour faire chier les écolos, au fédéral pour faire chier le MR … et à Bastogne pour se faire puisqu’il est tout seul !

Mais dans quelques mois ???

  


Actualité 4 à 4 sur un total de 4 (Février 2014)
Page  1  2 


© Pierre Kroll | Flux RSS | Mentions légales | design by debie.com | CMS by belghost.eu